Alors que la salle 2 du Kinepolis Thionville est actuellement confinée pour cause d’infestation de punaises de lit, c’est au tour de la salle 10 de vivre le même scénario. Les spectateurs victimes s’organisent.

En l’espace de quelques mois, la direction de Kinepolis Thionville a pris la décision de fermer deux salles de son complexe cinématographique. La cause ? Une invasion de punaises de lit, de petits insectes coriaces qui font mener une vie d’enfer à tous ceux qui croisent leur chemin.

La première fois, c’était à la fin de cet été, après qu’un spectateur a alerté l’Agence régionale de santé. A l’époque, elles étaient neuf victimes. La salle 2 avait été confinée et les sièges suspectés isolés dans une chambre froide pour éradiquer le problème (retrouvez l'article sur le sujet en cliquant ici).

Depuis vendredi dernier, la salle 10 est également touchée. « D’autres personnes nous ont indiqué qu’elles avaient été piquées. Alors nous avons aussitôt décidé de la confiner », indique Philippe Halhoute, responsable opérations France de Kinepolis.

Y a-t-il un lien direct entre l’infestation de la première et de la seconde salle ? « Pas forcément », répond-on du côté de Kinepolis, qui assure que depuis la découverte de cet été, « les détections se sont intensifiées. Et les murs et les sols sont traités à la vapeur, à haute température. »

Caisson frigorifique

La réponse est plus nuancée du côté d’un professionnel messin spécialisé dans la désinsectisation : « Il n’y a que deux scénarios possibles, tranche Frédéric Torrelles, responsable Grand Est à DKM. Soit une personne de l’extérieur est venue dans cette salle et a transporté l’insecte. Soit, et c’est plus probable, un personnel de l’entretien a déposé la punaise quand il faisait le ménage. Pour moi, le travail accompli est raisonnable, mais pas abouti, car il n’y a pas de traitement dans la durée. » Pour l’heure, cinq sièges de la salle 10 vont rejoindre le caisson frigorifique et la quarantaine de sièges, actuellement en traitement.

Sur les réseaux sociaux, la grogne des victimes de punaises monte. L’une d’entre elles relaye le mécontentement d’une quarantaine de clients. Ce qu’elle réclame à ce jour, c’est davantage de transparence de la part de Kinepolis. « J’ai parlé de mon expérience sur Facebook car je ne pouvais me taire. Ça ne pouvait plus continuer. »

http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-thionville-hayange/2017/10/24/punaises-de-lit-une-seconde-salle-fermee-a-kinepolis-thionville

 

Trouver une société près de chez vous